Le portefeuille Actions de croissance canadiennes toutes capitalisations fait mieux que ses indices de référence sur les périodes de un à dix ans : voici comment nous y sommes parvenus

La stratégie appliquée par GLC à son portefeuille Actions de croissance canadiennes toutes capitalisations a permis à celui-ci de surpasser l’indice composé S&P/TSX systématiquement sur les périodes de un à dix ans sur la base du rendement brut annualisé* – un grand coup pour tout gestionnaire de portefeuille actif. Le succès de la gestionnaire de portefeuille en chef Patricia Nesbitt ne s’est jamais fait sur un coup de dés; c’est plutôt le résultat d’une recherche de sociétés en croissance de premier ordre, dotées d’équipes de direction expertes dans des secteurs bien positionnés pour une croissance à long terme. Mme Nesbitt et son équipe dénichent et analysent ces sociétés, puis en souscrivent les actions grâce à une approche unique à volets multiples qui permet de tirer profit des thèmes qui dominent actuellement les marchés à travers toutes les périodes d’un cycle. L’un de ces thèmes consiste en un mouvement défensif exceptionnel parmi les sociétés des TI.

* au 31 octobre 2018

Le portefeuille Actions de croissance canadiennes toutes capitalisations (GIGWL) mise sur le thème de détenir Internet pour réaliser un rendement solide

L’autoroute Internet est aux prises avec un problème de circulation; à vous de vous approprier la solution et non le problème. La migration vers une économie numérique se traduit par une très forte demande d’infrastructures numériques nécessaires pour la soutenir. Entrent alors en jeu des concepts comme la colocation (l’emplacement physique et les centres de données où l’équipement, les locaux et la bande passante peuvent être loués), d’une part, et les outils d’interconnexion (pensez à toutes les applications et aux fournisseurs de services dont les détaillants ont besoin pour offrir leurs applications et employer leurs stratégies de commerce en ligne, et pour faciliter l’accès aux outils, au contenu et aux services pour l’utilisateur final), d’autre part. Il peut être difficile de savoir d’un trimestre à l’autre quel titre de société des TI à très grande capitalisation prendra la tête du peloton; nous savons néanmoins que les chefs de file des technologies (tant les grandes sociétés que les petites, les sociétés établies que les joueurs émergents) continueront de réclamer des infrastructures spécialisées pour livrer leurs produits et services numériques aux consommateurs.

« Comme nous sommes aux derniers stades de l’actuel cycle du marché, pourquoi miser sur des titres de sociétés à très grande capitalisation surévalués et hautement volatils (notamment Facebook, Amazon, Netflix et Google, ou ce qu’on appelle les titres phares), où une prise de position résolument active ouvrirait la porte à un risque de concentration au sein du portefeuille et à une grande volatilité, alors qu’on peut plutôt détenir l’autoroute Internet sur laquelle tous ces joueurs doivent obligatoirement circuler », explique Mme Nesbitt lorsqu’on lui pose des questions au sujet de l’actuelle exposition du portefeuille aux sociétés des TI.

La stratégie du portefeuille en ce qui a trait à l’exposition aux TI

·        La révolution de l’interconnexion

L’interconnexion continue de jouer un rôle central dans un monde de réseaux et d’infonuagique. La vitesse et la fiabilité d’une solution numérique pourront entraîner la réussite ou l’échec d’une société. Les services d’infrastructures de bande passante et l’accès aux réseaux de fibres optiques à haute vitesse existants ou en expansion afin d’offrir des vitesses de transfert de gigaoctets de plus en plus rapides font l’objet d’une forte demande.

·        Les connexions du dernier kilomètre pour les clients

Pensez-y – il y a fort à parier que vous vous servez d’applications bien différentes de celles qu’utilisent vos enfants ou vos parents, mais il y a aussi de fortes chances qu’il s’agisse d’une seule et même société de télécommunications qui fournit la connectivité à votre domicile. Cela est particulièrement le cas au Canada où le nombre de fournisseurs de connectivité du dernier kilomètre (c’est-à-dire les sociétés de télécommunications et de câblodistribution) est relativement petit et où la clientèle englobe tant les utilisateurs résidentiels que les utilisateurs commerciaux et d’entreprise. Alors malgré le fait qu’utiliser Snapchat plutôt que Facebook puisse fournir quelques indices sur votre portrait démographique, Rogers Communications et Bell (BCE) se feront un plaisir d’offrir des services mobiles et numériques ainsi que des services de diffusion directe par satellite à tous les membres de la famille.

Avoirs actuels en actions de sociétés des TI

Outre les titres de Rogers Communications et de Bell (BCE) (qui offrent toutes deux la gamme complète de services de communications et de médias aux clients résidentiels et commerciaux au Canada), le portefeuille Actions de croissance canadiennes toutes capitalisations (GIGWL) détient également Telus Corporation, une société canadienne de télécommunications qui offre un vaste éventail de produits et services de télécommunications à l’échelle du pays, y compris l’accès Internet, la communication voix-données, les services de divertissement, les systèmes informatiques de santé, les services vidéo et la télévision par IP. Misant sur le vaste marché québécois, l’équipe de Mme Nesbitt souscrit le titre de Québecor depuis plusieurs années déjà. Québecor offre notamment des services de communication voix-données sans fil au moyen de ses réseaux GSM, HSPA et LTE qui s’étendent à l’échelle de la province, ainsi que des services de télévision par câble, de téléphonie et d’Internet haute vitesse par l’entremise de ses réseaux à large bande.

Lorsque les avoirs des États-Unis recèlent des occasions exceptionnelles pour le portefeuille (exception faite de la version « fonds Parcours London Life » du portefeuille, entièrement constitué de titres canadiens, cette stratégie de portefeuille prévoit un maximum de 30 % d’avoirs américains), Patricia Nesbitt et son équipe se tournent vers des sociétés comme Equinix. Equinix investit dans des centres de données interconnectés et mise sur l’élaboration de plateformes de centres de données neutres sur le plan des fournisseurs de réseau et de nuage pour des entreprises en nuage, des fournisseurs de services mobiles et des réseaux de TI. Le Web ne réside peut-être pas dans les centres de données d’Equinix, mais il y loue très certainement beaucoup d’espace! De même, CyrusOne détient, exploite et aménage des biens immobiliers hébergeant des centres de données de calibre professionnel et neutres par rapport aux opérateurs. La société fournit des installations de centres de données vitales qui protègent et assurent l’exploitation continue de l’infrastructure des TI. Un avoir en portefeuille de longue date, Comcast a réussi le passage à la connectivité, grâce à des investissements dans son réseau à large bande qui lui permet d’assurer le transfert ultrarapide de gigaoctets et de compter presque 27 millions de clients.

Une approche unique à volets multiples conçue pour tirer profit des thèmes qui dominent actuellement le marché à travers toutes les périodes qui forment un cycle

2)	Un tableau montrant le rendement du Fonds d’actions canadiennes à faible volatilité par rapport à celui de l’indice

Attentes liées à cette stratégie de gestion de portefeuille

·        Un portefeuille d’actions canadiennes toutes capitalisations doté d’une bonne diversification sectorielle.                    

·        De solides rendements lorsque les marchés sont à la hausse et un positionnement défensif lorsque les marchés sont à la baisse, par rapport à l’indice canadien élargi.

·        Soutenue par l’une des plus importantes institutions financières au Canada, cette équipe spécialisée en placements n’a pas à être l’experte en tout pour tout le monde et peut ainsi consacrer son savoir-faire à son approche unique et à son objectif d’obtenir d’excellents résultats à long terme de ses placements.

Profitant de l’état actuel du marché (de plus en plus volatil depuis l’été 2018), Mme Nesbitt et son équipe procèdent activement au désengagement financier du portefeuille en s’éloignant de positions plus cycliques comportant un degré plus élevé de risque. Cela dit, comme l’indique le thème du portefeuille qui consiste à « détenir Internet », il ne s’agit pas d’éviter la diversification et l’exposition aux occasions de croissance, mais plutôt de ce type d’expérience et de savoir-faire permettant de repérer les thèmes et les occasions de placement à long terme, quel que soit le cycle du marché, qui a permis à la stratégie du portefeuille Actions de croissance canadiennes toutes capitalisations de GLC de mieux faire que le marché boursier canadien au cours de la dernière décennie. 

© GLC, 2018. Vous ne pouvez ni reproduire, ni distribuer, ni utiliser autrement toute partie du présent article sans l’autorisation écrite préalable de GLC Groupe de gestion d’actifs Ltée.

Ces commentaires sont l’expression de l’opinion de GLC à la date de leur publication et sont susceptibles d’être modifiés sans préavis. De plus, rien ne garantit que les tendances décrites dans ce document se maintiendront ou que les prévisions se réaliseront, parce que les conditions de l’économie et des marchés changent fréquemment. Ce document représente une source d’information d’ordre général et n’a pas pour but d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des placements spécifiques, ni de fournir des conseils juridiques ou fiscaux. Avant de prendre une décision de placement, les investisseurs potentiels devraient passer en revue avec soin tous les documents de placement pertinents et demander l’avis de leur conseiller.